Ce que je pense de The Strain

The strain poster

The strain, série d’été de FX d’après l’adaptation de la trilogie « The Strain triology », nous promet un intéressant mélange la science et le mystique. C’est un mélange qui me plait beaucoup, bien que en général la contradiction paranormal /science est résolue par… de la science très pointue –Fringe, eleventh hour -, toutefois le côté plus mystique des Vampires me laissait penser à une autre voie de développement pour la série.

Pour ceux qui ne connaissent pas (souce allocine.fr):

Lorsqu’un Boeing 777 atterrit à l’aéroport new yorkais JFK sans qu’aucun signe de vie n’en émane, Eph Goodweather, un scientifique spécialisé dans les épidémies et les attaques biologiques, est dépêché sur les lieux. A l’intérieur de l’avion, il découvre que tous les passagers sont morts, probablement tués par un étrange virus ou… un monstre non identifié. L’homme fait alors équipe avec un ancien professeur, survivant de l’Holocauste, Abraham Setrakian. Ensemble, ils constituent un petit groupe qui devient rapidement le dernier espoir pour la survie de la race humaine. Des vampires transforment en effet petit à petit la civilisation en un gigantesque buffet. Le sang coule à flots et rien ne semble pouvoir les arrêter…

 

Pilot

Après avoir visionné le pilot me voici mi-figue mi-raisin. La quête principale donne l’eau à la bouche, le personnage d’Abraham Setrakian est bien mené et, du coup, laisse sympathiquement planer le mystère sur l’origine de sa quête contre la bête. Malheureusement ceci est largement entaché par les autres personnages, en particulier le docteur Goodweather qui sent le réchauffé (homme 30ans, fraichement divorcé, workaholic, toujours amoureux de sa femme…). Il semble que la plupart des protagonistes n’ont bénéficié que de peu de recherche (euphémisme) sur leurs origines et leur motivation résultant en des personnages superficiels et incohérents faisant les imbéciles. La CDC censé être un organisme sérieux, pragmatique et on ne peut plus scientifique soutient à peine la comparaison avec des forces de police de campagne n’ayant pas vu un meurtre depuis 30 ans ! Les protocoles de bases ne sont pas respectés, on envoie des médecins faire le boulot de chef de com’ – bref on est très loin de la vision de la CDC a laquelle on s’attend et que l’on souhaite (pour une fois que l’on veut du classique, on ne nous le sert même pas !). Cerise sur le gâteau, on sème dès les premières minutes le germe d’un dilemme amoureux à la “feux de l’amour” totalement inintéressant pour le plot de la série.

Concernant l’intrigue principale la série remplit son contrat : de l’épouvante, un monstre vampirique mystérieux, une enquête  scientifique, de bons méchants caricaturaux et une équipe d’enquêteur classique mais qui pourrait fonctionner (sous certaines conditions). Seulement c’est là où le bât blesse, à force de verser dans le déjà vu, on a l’impression d’avoir… déjà vu et ne souhaite pas aller plus loin.

En conclusion on nous montre une CDC risible d’incompétence, une équipe de protagoniste faiblarde, des histoires secondaires réchauffés et des personnages totalement imbéciles et plats. Le jeu des acteurs laisse à désirer à l’exception de David Bradley (Abraham Setrakian) qui nous présente un personnage convainquant. Il est dommage que cela finisse ainsi car l’idée est originale, intéressante et mérite d’être creusée.

Je ne regarderais pas la suite mais je risque par contre de lire les livres afin d’en apprendre plus…

Ce qui va :

  • Le personage de Abraham Setrakian “old bad ass”
  • Le mystère entourant les commanditaires de l’opération ainsi que leur motivation

Ce qui ne va pas :

  • L’attitude de la CDC parfois débile
  • l’intrigue amoureuse de bas – niveau
  •   Le jeu des acteurs peu convainquant

Résumé complet de l’épisode (Spoilers)

Un avion en provenance de Berlin neTheStrain2 montre aucun signe de vie après son atterrissage à New-York, les pilotes ne répondent pas aux appels radio, les passagers ne montrent aucune envie de quitter l’avion après leur vol, et détail intéressant ( ?) tous les rideaux des hublots sont fermés sauf un… L’épidémiologiste de la CDC (Center for Disease Control) Eph Goodweather est sorti d’une séance de médiation conjugale pour enquêter sur le mystère.

Un petit mot sur la séquence d’introduction de ce personnage, on nous le présente comme un homme proche de la quarantaine, accomplit dans son travail, amoureux de sa femme et de son fils, un homme sympathique et dévoué en somme. Une seule ombre au tableau il est incapable d’écouter sa famille et est totalement obtus, même lors la session de médiation conjugale (à laquelle il est arrivé en retard), pourtant un rendez-vous de la dernière chance, il semble incapable de se remettre en question… Bref du réchauffé pur et dur, ça pourrait fonctionner avec un autre jeu d’acteur mais la ça ne le fait pas (Corey stroll est bien meilleur dans House of cards). Du coup on sent la suite venir, durant toute la série lui et sa femme vont se tourner autour « oui, non, je sais pas, je suis avec un autre, tu travailles trop (à sauver le monde) » et lorsque le dis monde sera sauvé ils vont se retrouver pour former une parfaite famille… Personnellement je ne vais surement pas regarder la série jusque-là mais ce serait la suite classique des choses…

Soit dit en passant on se demande quand même comment il fait pour être aus si bon dans son boulot (qui est de travailler en équipe) en étant aussi borné… ? Moi si je montre une telle attitude au boulot, je risque de ne pas le garder longtemps ! Ce qui démontre bien que ce n’est pas plausible.

Une fois avoir quitté la séance, Goodweather se rend à l’aéroport dans une voiture notable par le fait que le volant est à droite (wtf ?). L’habituelle bataille « qui a la prérogative » prend lieu et Goodweather convainc tout le monde avec un speech en apparence spontané (mais qui sent la répétition pour être parfaitement exécuté) sur l’importance des virus et la rapidité de la contagion afin de gagner le droit d’être le premier dans l’avion (euuh … moi je préfère rester en dehors hein !).

TheStrain3Changement de décor, nous sommes dans la boutique d’un préteur à gage Arménien, ancien prisonnier de camp de concentration, qui refoule deux bandits venus lui voleur de l’argent. Présentation faite avec un autre personnage principal Abraham Setrakian, qui, contrairement à ce que son âge pourrait laisser à croire, se défend très bien grâce à son épée (oui oui une épée !). Un personnage plutôt retors avec un côté outsider et « badass » qui fonctionne bien. On apprend qu’il connait et a combattu la bête de l’avion lorsqu’il en parle à son animal de compagnie : un cœur déformé (non vous ne rêvez pas), qu’il nourrit d’ailleurs de son sang à la fin de son monologue. L’animal est probablement un trophée de sa première chasse du monstre. « My guess is » que c’est le cœur de sa femme /fils /fille qu’il a dû tuer car il/elle était contaminé par la maladie mais bon… qui regardera verra.

Nous revenons à l’aéroport ou les agents de la CDC s’habille (oui séquence « nue » de l’épisode), les agents c’est bien sûr Goodweather avec une fille tout ce qu’il y a de plus potable nommée Nora Martinez. D’ailleurs il semblerait que Goodweather faisait des infidélités à sa femme qu’il aime tant avec sa belle collègue – on se rappellera dans cette scène le speech qui a fait à sa femme durant la séance. On pose les bases du super classique dilemme amoureux entre la collègue et l’ex-femme, qui dessert la série totalement.

Passons les détails de la visite de l’avion, sans surprise tous les passagers sont morts ou le semblent, 4 passagers sont tout de même retrouvés en vie. Discussion entre les agents de la CDC où la mise en quarantaine des survivants est débattue… Really ??? Aucune cause visible de la mort de tous les autres passagers, les survivants sont blancs comme des linges et on ne hésite à les mettre en quarantaine ? Perso, je ne fais plus confiance à la CDC ! … A noter, lors du « débat » on échange la mise en quarantaine des survivants – oui la santé est une monnaie d’échange maintenant – contre une discussion entre Goodweather et leurs familles – hum hum la presse… Mais !… La CDC ne possède pas assez d’argent pour payer des conseilleurs en communication qui gèrent ce genre de chose directement?…

En parallèle nous avons étés introduits aux « méchants » de la série : Eldritch Palmer un vieux très riche qui souhaite l’immortalité et Thomas Eichorst un vampire ancien officier nazi – tous ces clins d’œil aux nazisme nous mènerait-il quelque part ? Rien d’original mais ça fonctionne pas mal.

Retour à l’aéroport, les soutes de l’avion vidées, un objet non précisé sur le registre est retrouvé : un cercueil géant. Eph ne trouve d’ailleurs pas que cela ressemble à un cercueil mais plutôt à un cabinet – le machin faisant trois têtes de plus que tout le monde, je n’imagine même pas la taille du propriétaire. Après un sommaire examen du cabinet /cercueil la CDC nous fournit (encore) un très beau moment. En effet il semble qu’il ne soit pas nécessaire de porter une combinaison pour ouvrir un colis suspect venant de la soute d’un avion dont tous les passagers sont morts, on va transmettre l’info aux force de police du monde entier, je suis sûre qu’elles seront ravie de gagner un temps précieux en mesures de sécurité tout en baissant leurs coûts salariaux. Les agents ouvrent le cabinet/cercueil et y trouvent de la terre et remarquent que : 1. Le cabinet ne renferme pas de tiroir /papier à lettre appartenant à un géant, 2. Le cabinet a une poignée qui permet de l’ouvrir de l’intérieur, et 3. contient uniquement de la terre (petit clin d’œil sympathique a Dracula de Copola, ou le vampire ne peut dormir que sur de la terre de son pays d’origine).

Vient la séquence gore de l’épisode – ben oui c’est quand même une série d’épouvante – l’un des agents de l’aéroport se sent « attiré » vers une partie vide du bâtiment où il trouve des flaques rouge – du sang ? – et une masse informe mais vivante. La masse est en fait le vampire qui après avoir bu plus de 200 passagers semble avoir toujours faim et boit notre agent, ensuite, et contrairement aux passagers de l’aéroport il lui broie le crâne. Ceci pourrait trouver une explication si le vampire ne souhaite pas que le lien soit réalisé entre son attaque et les passagers afin de laisser planer le doute sur la cause. Toutefois ceci sera contredit dans le reste de l’épisode (disparition du cercueil faite par le vampire enregistrée par les caméras de surveillance notamment). Cette scène n’a pour but que de nous prouver que la série peut aussi verser dans le gore et sert de présentation de la bête.

S’en suit une scène sans intérêt ou Eichorst contacte une sorte de coursier (Augustin « Gus » Elizalde) pour aller chercher un paquet à l’aéroport, lui fournissant comme laisser passer sa carte de visite. Le coursier refuse mais change d’avis une fois qu’Eichorst le menace, non sans le menacer à son tour avant de partir bien sûr – plutôt pathétique comme réaction.

Nous re-re-re-re-retounons à l’aéroport où Eph se prépare à parler aux familles des victimes – encore une fois ce n’est pas son boulot – arrivant dans la pièce, il se trouve que « par hasard » des dizaines de journalistes sont présents. Bien qu’ayant un discours écrit, Goodweather décide de refaire le coup du speech free-style du début de l’épisode, sans grand succès cette fois. On ne peut pas vraiment leur en vouloir car son discours se résume ainsi : « tout le monde sauf quatre personnes sont mortes, nous ne savons pas pourquoi ni comment, laissez-nous tranquille et ne paniquez pas. ». Everett qui a poussé Eph à effectuer cette apparition doit se mordre les doigts de ne pas avoir payé quelqu’un dont c’est le métier pour gérer la presse … Après ce discours pathétique, un père prends la foule à partie afin de récupérer le corps de sa fille, notez bien son visage car nous allons le revoir.

TheStrain5

Ensuite on recommence enfin à avancer dans l’intrigue principale, le médecin légiste a commencé l’examen des corps de l’avion, il se trouve que tous les corps ont exactement la même marque dans le cou et n’ont plus de sang mais à la place un liquide visqueux et blanchâtre (qui fait un peu penser à la bave du vampire que l’on a vu lors de la séquence gore) …Face à ce mystère Eph lui demande d’effectuer les autopsies seul afin d’éviter toute fuite dans la presse. Il semble que le même le personnel médical soit de plus en plus incompétent au fur et à mesure de l’épisode puisque le médecin légiste lui-même ne porte pas de combinaison pour effectuer les autopsies – cad découper des corps atteints par la « maladie » – pourtant une cause virale n’a toujours pas été écartée ! Pire encore personne n’a l’idée de vérifier sur les survivants la marque ou le sang ! D’ailleurs la CDC qui fait toujours aussi bien son travail n’a toujours pas fait de prélèvements sur les survivants.

Nous suivons alors Eph dans les couloirs de l’aéroport qui rencontre Abraham (qui a réussi à se faire remarquer des forces de l’ordre grâce à un astucieux stratagème). Abraham tente de convaincre Eph de sa connaissance de la bête et de la manière de procéder : « décapiter les corps et les bruler », – rien que ça ? Les familles vont apprécier c’est sûr ! -. Eph le prend pour un fou – normal – et demande aux policiers de l’emmener. Mené de force par les forces de l’ordre Abraham lance « Avez-vous toujours le cercueil, si vous l’avez encore vous l’avez lui », ce qui semble marquer Martinez (Eph doit être en train de se demander quel cercueil ? où un cercueil ? Le cabinet ?).

La CDC continue son enquête dans la soute vite de l’avion – cette fois en combinaison -, toujours aucuns examens réalisés sur les quatre survivants, et trouve… un ver de terre ! Enfin cela s’en approche beaucoup et semble n’avoir qu’un désir se rendre sous la peau d’un hôte. La CDC se rend compte que le ver de terre doit être le vecteur d’infection, que l’avion en est plein et que le cercueil/cabinet doit en être remplit ! Ca plus les invectives du vieux, ça les fait réagir de la bonne manière (enfin) : courir pour aller examiner l’objet. Malheureusement il n’est plus là. Grâce à l’enregistrement vidéo, il apparait qu’une chose l’a soulevé du sol et emporté en une fraction de seconde,… la chose c’est : LUI e.g. le vampire. Du coup c’est bête de sa part d’avoir tenté de cacher son identité en brouillant les piste de la mort de l’agent si c’est pour se montrer sur une caméra de surveillance ! Eph sur sa lancée de bonnes décisions fait fermer l’aéroport et contrôler tous les véhicules. C’est sans compter sur la trahison de Jim qui laisse passer le coursier et le cercueil lorsqu’on lui tend la carte de visite de Thomas Eichorst.

Nous sommes maintenant dans les dernières minutes de l’épisode, moment ou le cliffhanger s’opère. Le médecin légiste en retirant le cœur d’un passager, note que celui-ci bien que n’ayant que peu de ressemblance avec un cœur humain semble fonctionnel – d’ailleurs il ressemble à l’animal de compagnie d’Abraham. Quelques instants plus tard le cœur bas, le médecin se fait attaquer par un « ver de terre » sortit du cœur, gagne la partie en vain car tous les passagers de la morgue viennent de se réveiller et se disent que le bon médecin ferait un bon petit-déjeuner. Ce qui est bizarre ici c’est pourquoi ceux-là ont envie de manger de la chair fraiche alors que les quatre survivants, visiblement atteint eux aussi, sont capables de se contrôler ?

La suite est encore plus incroyable, le père en pleurs devant la presse rentre chez lui et pleure sa fille quand tout à coup elle arrive par le jardin en disant : « Papa, j’ai froid ». Le père, visiblement courageux, ne prends pas ses jambes à son cou devant sa fille ressuscité des morts et qui a fait le trajet à pied depuis l’aéroport sans que personne ne l’ai remarqué ! Personnellement je lui poserais au moins la question… Et oui ! Dernière faute grave de la CDC, personne ne remarque que les corps des plus de 200 passagers ont disparus et qu’ils sont en train de marcher tranquillement vers leur maison !

TheStrain4En parallèle nous avons observé Eldritch et Thomas parlant de leur plan machiavélique. Les passages de l’avion vont se rendre chez eux, être accueillis à bras ouverts par ceux qu’ils aiment ce qui va amener leur perte puisqu’ils seront « transformés » durant la nuit…

Dernière scène de l’épisode, le coursier qui passe le pont de Manhattan tranquillement (avec un speech sur l’amour)…

 

Et voilà qui conclut un très très long pilot. De nombreux moments creux, des personnages stupides auront eu raison de mon désir d’en savoir plus..

Petite note, à la fin de l’épisode personne n’a découvert le corps de l’agent mutilé par le Vampire ! C’était bien la peine de nous montrer cette scène !

A Lost Critic

 

(images : source allocine.fr)

Publicités

Une réflexion sur “Ce que je pense de The Strain

  1. Pingback: Les séries de sci-fi/fantasy de l’été 2015 | A Lost Critic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s