Ce que je pense de Salem

POster - salem

Affiche de la saison

Salem, série d’été 2014, nous plonge dans le cœur de l’Amérique du 17ieme siècle dans la ville du même nom connue pour son histoire sombre de sorcellerie. Le visuel de la série est très sympa, différent des dernières séries sur le même thème. Aimant beaucoup les séries fantastiques et surtout les sorcières je me suis fait une joie de regarder le pilot.

Pour ceux qui ne connaissent pas, voici recopié le synopsis d’allocine.fr :

Une nouvelle vision des mythiques sorcières de Salem, dans le Massachussets du XVIIeme siècle. Une tentative audacieuse de percer à jour le côté obscur et surnaturel de cette période infame de l’Amérique…

 

Le pilot aura réussi à me surprendre ! On s’attend à une reprise de l’histoire de Salem telle que l’on la connait aujourd’hui en romancée mais non, on a choisi de se servir de Salem comme base pour développer une nouvelle histoire. Qu’à cela ne tienne cela peut toujours être intéressant.

Concernant l’intrigue principale nous sommes servis : des sorcières puissantes et surtout intelligentes, une ville de puritain mené par un pasteur obsédé par la chasse aux sorcières. Les choses sont rondement menées malgré quelques détails qui sentent le réchauffé. Le jeu des acteurs est très bon, sans fausse note, les personnages sont crédibles et ont de la profondeur.

La série nous montre un mélange savamment dosé de The Secret Circle et American Horry Story, le thème de la sorcellerie y est abordé de manière très noire sans toutefois toucher au côté sataniste. Une vraie recherche scénaristique est visible lors du pilot. Néanmoins je reproche quand même à la série une trame amoureuse attendue nous laissant entrevoir la suite des événements ainsi que des scènes inutilement « hot » afin d’attirer le téléspectateur. Cette tentative de fidélisation du téléspectateur en utilisant la plastique de la belle Janet Montgomery dessert la série.

Je ne sais pas si je regarderais la suite, non pas que la série ne soit pas prometteuse mais les séries d’épouvante ne sont pas dans mon registre. Toutefois si vous aimez American Horror Story foncez !

Ce qui va :

  • Le côté noir à la American Horror Story
  • La rechercher scénaristique
  • Le visuel de la série

Ce qui ne va pas :

  • L’histoire d’amour cliché

Mary, Tituba et Anne

Résumé de l’épisode (Attention Spoilers)

La série débute par la punition publique d’un couple ayant eu des relations hors mariage, l’homme, nommée Isaac, après avoir reçu les 10 coups de fouet recommandés se fait « tatouer » un F sur le front : « Fornicateur ». John Alden – le beau gosse de la série – dénonce alors la cruauté de Georges Sibley, le bourreau dans ce contexte. Lors de la rixe entre John et Georges, arrêtée par un ami du père de John -Giles Corey -, nous pouvons comprendre que Georges n’apprécie pas vraiment John mais le tolère, ainsi que John et une jolie brune de la foule entretiennent une relation – Mary.

La scène suivante se déroule la même nuit, nous suivons John Halden disant au revoir a Mary, en effet il a décidé de partir dans la milice ne pouvant plus supporter la vie à Salem. Il lui promet de revenir avant l’année passée avant de l’embrasser fougueusement, le reste de la scène étant interdit au moins de 12ans. Jusque-là la série ne convainc pas trop, trop de clichés ressortis lors des premières minutes, Georges Sibley le riche dévot cruel, Mary la belle naïve, John le « good » guy qui prend la défense des victimes… Bref à ce moment de l’épisode je me suis demandée si j’allais continuer ! Heureusement la série va rapidement changer de ton.

Quelques mois plus tard nous retrouvons Mary enceinte de John apprenant la mort de John, on imagine son embarras face à cette grossesse hors mariage lorsque l’on connait les antécédents de la ville ! Le soir même elle se rend dans les bois avec sa confidence Tituba afin d’effectuer un « avortement ». On imagine une scène d’avortement à la True Blood, on fait un cercle, on en appelle à la déesse, on boit un liquide et le lendemain matin on se retrouve dans son lit couverte de sang… Toutefois ce n’est pas ce que l’on nous montre… Nous voyons Tituba poser une substance sur les lèvres de Mary, découvrir son ventre et le toucher tout en chantant des incantations – jusque-là tout va bien, sauf que Mary commence à halluciner (est-ce des hallucinations ?) qu’un démon la regarde, qu’elle voie et appelle John, qu’elle se fait poursuivre par le démon. Le tout étant bien orchestré afin de nous donner les jetons… Une scène dont le glauque et le surnaturel sont très bien dosées.

ShaneWest - JohnAlden

John Alden

Après cette scène, nous sautons dans le temps 7 ans plus tard, lorsque finalement John rentre à Salem – et non finalement il n’était pas mort. John arrive dans la ville sans la reconnaître, il y a des pendus aux arbres, on construit une station de torture… Il entre finalement dans la maison qu’il occupait auparavant. Là il rencontre Giles qui “garde” la maison depuis tout ce temps, petit temps d’échange entre les deux personnages, afin de rattraper le temps perdu où l’on apprend que Mary est maintenant Mary Sibley – oui… elle a épousé l’homme le plus puissant de la ville et le bourreau du début de l’épisode. On ne comprend pas trop les raisons de Mary pour ce mariage en dehors de l’appât de la puissance. Lors de cette scène, la trame amoureuse principale de la série est posée. Je reproche tout de même aux scénaristes de s’être laisser tenter par une histoire d’amour aussi classique, l’homme part durant X années revient pour trouver la femme qui l’aime (et qui l’aime en retour) marié à un autre plus riche et plus puissant…On sent déjà le dilemme de Mary venir…

John déçu par la nouvelle, se rend au bar de la ville afin d’y noyer son chagrin, il y est recruté par le nouveau pasteur de la paroisse, Cotton Mather, afin de tenir une fille lors de ce que l’on imagine comme un exorcisme. Ambiance très glauque alors que l’on suit les hommes chez Mercy la fille « possédée ». Elle se trouve dans sa chambre, est très agitée et prétend se faire attaquer par une vieille femme qui reste invisible pour les autres protagonistes de la scène, une « attaque spectrale » comme le nomme Cotton. Ne pouvant rien pour Mercy, on l’attache et lui donne une tisane pour la calmer. D’ailleurs on se demande pourquoi être venu la déranger si ce n’est que pour lui donner une tisane, la pauvre est à la merci de la vieille attachée comme elle est ! D’ailleurs la prochaine fois qu’on la reverra elle sera couverte de blessures causée par le « spectre ».

La prochaine scène se déroule lors du sermon dominical, Cotton sermonne de nouveau la ville sur la présence de sorcières parmi eux, les pendus accusés de sorcelleries n’étaient apparemment pas assez pour stopper les attaques de la ville – c’est vrai qu’en tuant tout le monde on règle le problème, plus de sorcière et plus de gens à tourmenter ! Lors du sermon, trois personnages clés interviennent donnant « leur point de vue », Magistrat Hale pour stopper la chasse au sorcière en arguant que cela va finir en folie meurtrière, Mary Sibley, elle, rétorque qu’une sorcière est pire qu’une chasse aux sorcières et John, la voix de la raison, ne croit pas aux sorcières et se moque des croyances du pasteur sur la cause des attaques. A la fin de la messe John est invité par Mary à se joindre à eux pour diner le lendemain. Lors de cette scène on nous présente plus en détail un pivot de l’histoire Cotton Mather, jeune pasteur envoyé par son père afin d’aider la ville. Il est obsédé par les sorcières et est prêt à tuer beaucoup de monde sans trop de preuve au nom de la chasse aux sorcières. Cet homme est inexpérimenté tant dans la vie que face aux sorcières le rendant aisément manipulable par les puritains… ou les sorcières.

A la scène suivante on se rend compte que notre pasteur n’est pas aussi sage qu’on le croit, on le voit dans la chambre d’une prostituée récitant la bible tout en effectuant un acte de « fornication » avec elle. Cette scène n’a pas un intérêt fou à part nous prouver que le pasteur est un ado immature propulsé à une position de pouvoir par le hasard.

Seth Gabel - Cotton Mathler

Cotton Mathler

Nous sommes le lendemain chez Mary où on découvre sans grande surprise que Mary est une sorcière – on image aisément qu’après l’avortement elle ait continué à verser dans l’occulte. Chose intéressante, elle utilise un démon sous forme de crapaud vivant dans le corps de Georges pour le contrôler, d’ailleurs lorsqu’elle le sort afin de le nourrir – le crapaud hein pas Georges – Georges reprend vite ses esprits et commence à appeler à l’aide sans succès. Lorsque le démon reprend sa place, elle lui fait comprendre – à Georges – que puisqu’il lui a tout pris – c’est lui qui lui a faussement annoncé la mort de John – elle allait tout lui prendre en utilisant ses moyens (à lui) pour le faire. Mary est donc devenue une sorcière puissante donc le seul moteur est la vengeance, on peut se demander si le retour de John va changer ses plans puisque étant vivant « tout » ne lui a pas été pris… De plus dans cette scène on démontre encore une fois l’originalité du traitement de la sorcellerie prouvant une vraie recherche scénaristique ! Mais dans la même scène on déplore la nudité inutile de Mary présente uniquement pour attirer le public.

Lors du diner, les conversations tournent autour de la guerre, le capitaine John et les sorcières. Durant le diner une trame amoureuse « mineure » se crée, la fille du Magistrat Hale – Anne – semble très intéressée par John tandis que sa mère essaie de la marier avec le pasteur Cotton Mather, Mary montrant clairement des signes de jalousies. Durant le diner John s’éclipse, Mary le suit ce qui laisse l’occasion aux deux amoureux de se parler seul à seul depuis plus de 7ans. John veut s’enfuir avec elle, partir à New York afin de vivre leur amour au grand jour. Mary réticente au début est prête à se laisser convaincre mais elle rétorque par un mystérieux « elle ne me laissera pas partir », John l’embrasse alors fougueusement avant que le Magistrat Hale ne viennent les chercher. Comment ça John l’embrasse ? Moi après un aveu comme cela je l’aurais questionné sur la personne qui ne veut pas la laisser partir et pourquoi !

Ensuite, le diner se finit sans encombre et les invités rentrent chez eux. Mary très perturbée par la déclaration de John reproche à sa confidente Tituba de l’avoir persuadée que John était mort – on sent qu’elle doute sur son choix de vie -, Tituba la calme en lui rappelant sa puissance et ses ambitions, scène interrompue par le serviteur annonçant un visiteur. Giles Corey, qui est au courant pour le bébé, vient en effet prévenir May de son intention de raconter l’avortement à John. Je n’ai pas trop compris l’intérêt de Giles, en effet pourquoi prévenir John sur l’avortement ? Que va-t-il faire avec cette information ? Et pourquoi énerver la femme la plus puissante de la ville en la prévenant que son secret va être révélé ? Corey a assisté la scène dans les bois, il sait donc pour la sorcellerie qui y a eu lieu, pourquoi se met –il en danger comme cela ?

Le lendemain, John décide de quitter la ville seul puisque Mary ne souhaite pas s’enfuir avec lui – encore une fois ce n’est pas qu’elle ne veut pas c’est plutôt qu’on la retient a Salem -, il tombe sur Anne dans le cimetière de la ville. Elle lui fait ouvertement du charme, qu’il repousse avec tact avant de partir. Quelques instants après Anne est rejointe par Mary – qui pour arriver aussi vite devait suivre John -. Mary la menace subtilement sur les dangers de l’amour, Anne ne se laisse pas faire et sors de l’affrontement la tête haute. Malheureusement Mary a réussi à récupérer une mèche de ses cheveux dont on imagine aisément l’utilisation.

Elise Eberle - Mercy Lewis

Mercy Mewis

Retour chez Mercy, quelques jour après l’attaque spectrale elle est calmée mais couverte de blessures, Cotton après lui avoir coupé les cheveux – pourquoi ? – la questionne à propos des sorcières. En effet il semble que la victime de sorcellerie peut dénoncer ses bourreaux. Elle lui révèle que les sorcières effectuent leurs rituels dans les bois, elle ne peut par contre lui révéler leurs identités puisqu’elle les voient avec des têtes animales (cochon, loup et cerf), Cotton insiste tellement que Mercy « se transforme » en animal (rampant par terre..). Il l’attache à une laisse, lui met une muselière – toujours sympa – et la trimballe dans la ville afin qu’elle dénonce les sorcières. C’est sans compter sur l’influence des sorcières sur Mercy car avec un signe de tête de Mary elle dénonce Corey – comme quoi il ne fallait pas énerver la sorcière !. Encore une fois l’inexpérience du pasteur va couter la vie à un innocent…

La suite de l’épisode se déroule la même nuit ou nous suivons en parallèle Mary et Tituba effectuant le rituel, Corey qui , sous suggestion de Mary se fait torturer par Cotton afin d’avouer ses crimes et John qui a décidé de partir de la ville mais est retenu par Isaac sous la menace d’une arme.

Mary : nous voyons Mary et Tituba dans la chambre de Mary, Mary se déshabille et Tituba tient un objet ressemblant fort à un « god », quelques instant après nous voyons Mary en transe qui semble se projeter spectrale ment dans la forêt pour le rituel. Je trouve cette scène pathétique, pour faire de la sorcellerie maintenant il faut se/ se faire masturber – ou ce serait plutôt pour que la série face de l’audience ? Si on avait eu droit à un sorcier au lieu d’une sorcière je suis sûre qu’on aurait trouvé un autre moyen de lui faire faire le rituel ! Où sont les bons vieux grimoires et ingrédients bizarroïde ? Sans verser dans le classique, cette scène n’a aucun intérêt à part nous montrer du nu, oui l’actrice est belle mais quand même ! Très déçue, je pense que c’est le choix scénaristique que je ne pardonnerais pas. Retour au rituel, qui est dérangé et donc stoppé par un cri – les sorcières vont pas être très contentes…

John : Sur le chemin hors de la ville, il croise Isaac qui le retient et le ramène à Salem sous la menace d’une arme car John « doit voir qqch » en ville… En chemin ils tombent sur le rituel des sorcières, l’observent un moment avant qu’Isaac prenne peur et crie, une sorcière s’approche et John sauve la mise en lui tirant dessus sans la toucher. Je me demande toujours si Isaac l’a fait exprès. En effet à part le fait que Corey soit en ce moment même torturé par Cotton, John n’a plus rien à voir à Salem et on ne comprends pas bien pourquoi Isaac viendrait le chercher pour ça car ils ne semblent pas entretenir une relation particulière, qui plus est dans ce cas-là je dévoilerais la raison de son retour en ville directement au lieu de laisser planer le mystère.. Tout ceci me porte à croire à une autre explication, nous avons vu au début de l’épisode Isaac en compagnie de Mary et il le dit lui-même Mary est la seule de la ville à avoir été gentille avec lui. On est en donc droit de se demander si Mary n’a pas mandé Isaac chercher John sachant qu’ils tomberaient sur le rituel, prouvant à John l’existence des sorcières et espérant que cela le ferait rester en ville (même si ça leur coute leur rituel).

Giles : Giles Corey est torturé, on lui pose un panier remplit de pierres sur le corps et plus il ne répond pas plus on ajoute de pierres. Il n’admet pas être une sorcière et meurt écrasé sous le poids des pierres durant la nuit. Cotton semble éprouver quelques remords, puisque il n’est pas prouvé que Giles fût un sorcier.

John revient en ville quelques instants après la mort de Gilles (« convenient » pour Mary), et accuse la ville d’avoir laissé faire Cotton. Là –dessus il n’a pas tort ! Toute la ville laisse faire Cotton et Mary, se soumet à leur autorité même si cela mène à la mort d’innocents. Il semble que Mary aussi éprouve quelques remords face à cette mort ou surtout face au regard de John en l’apprenant…

Dernière scène de l’épisode, la troisième sorcière (qui elle n’a pas eu droit à la scène de sexe) revient des bois afin de faire son compte rendu a Mary et Tituba, on découvre par la même son identité : Magistrat Hale. Il n’a pas réussi à voir l’identité du/des perturbateurs. Georges émet un bruit de désaccord, Mary lui réexplique alors que leur plan est d’utiliser les procès contre la sorcellerie afin de nettoyer la ville des puritains et avoir la ville pour elles-seules…

Ceci conclu le pilot de Salem, j’ai trouvé l’épisode intéressant et prometteur. Je suis tout de même déçue de la trame amoureuse plutôt classique et des scènes de nue inutiles.

 

A Lost Critic

 

(images : source allocine.fr)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s