la fin de Selfie – critique d’une comédie pleine de promesse

Parce que cette semaine j’avais comme beaucoup d’entre vous besoin de me ressourcer, d’un peu de légèreté face à tant de violence. Non je n’en parlerais pas car ce n’est pas l’endroit, j’ai choisi de continuer mes activités sur le blog pour continuer à apporter un peu de légèreté dans ce monde de brute. Les séries sont après-tout un moyen de s’oublier quelques instants dans une histoire passionnante.

Dans mon cas, cette semaine Selfie m’a bien manqué, comédie sympathique récente elle a récemment terminé sa diffusion sans renouvellement et son absence s’est cruellement fait ressentir.

Selfie comédie de la rentrée 2014, annulée par ABC

Selfie, n’avait pas convaincue grand monde lors de la diffusion de son pilot (critique du pilot). Toutefois au fur et à mesure des épisodes elle se trouvait, les acteurs prenaient leur marque et à la fin du 13ième épisode on en redemandait presque.

Selfie nous présente Eliza Dooley, narcissique, accro aux réseaux sociaux qui se mesure uniquement par son nombre de followers et Henry un workoolic, génie dans son travail de rebranding mais nul en communication personnelle. Eliza fait appel à Henry afin qu’il la change suite une rupture humiliante et publique qui lui fait repenser ses choix.

Un couple avec de l’alchimie

Selfie_HelizaEliza (Karen Gillan) et Henry (Henry Higenbottam) forment un couple avec de l’alchimie contrairement à ce que l’on pense de prime abord : « red headed coreans. It’s not a good look » répond même Henry questionné sur sa relation avec Eliza. Pourtant ce couple, comme la série, prend son temps à se mettre en place mais fonctionne, le couple a même son petit nom sur le net : Heliza. Assez rapidement Henry laisse son manteau de mentor au placard pour devenir un ami proche d’Eliza, elle l’ouvre au monde et aux relations sociales, il la rend plus sérieuse et appliquée. « A litlle of me, a little of you » est la combinaison qui gagne entre eux.

Des personnages secondaires amusants

Ils sont supportés par des caractères plutôt spéciaux donnant du piment à la série. Tous les personnages sont atypiques, amusants et touchants à la fois. Comme le chef d’entreprise Sam Saperstein, fan de musique, chantant à tue-tête dès le matin, qui demande à ses employés de jammer avec lui et qui fait tout pour leur bien être incluant, se mêler de leur histoires amoureuses. Les personnages secondaires originaux apportent une touche de fraîcheur, de nouveauté et d’amusement parfois enfantin dans la série.

Selfie-Henry-Saperstein-kissSelfie est bien plus qu’une série sur l’impact des réseaux sociaux dans nos vies, Selfie nous parle d’amitié, d’amour, de remise en question et d’évolution personnelle. Tous ces personnages se donnent des leçons de vie petit bout à la fois, il est bien dommage que l’on ne puisse plus en profiter.

Un espoir de reprise par Hulu ?

Peut-être il y a un espoir, comme le dernier épisode se terminant sur une ouverture, un espoir pour le couple. Peut être Hulu qui a acheté et diffusé les derniers épisodes de la série souhaite la faire vivre encore ? Pas de communication pour le moment mais en tout cas sur le net on est beaucoup à le souhaiter.

Et vous, avez-vous apprécié la série ?

A Lost critic

Restez connecté sur facebook, twitter ou google+.

Publicités

6 réflexions sur “la fin de Selfie – critique d’une comédie pleine de promesse

    • c’est vrai que j’en attendais pas beaucoup des premiers épisodes mais je suis tombée sous le charme :D. Je pense que tu as bien fait d’arreter avec l’annulation car la semaine prochaine ce sera au coup d’AtoZ d’avoir son dernier épisode, elle aussi va me manquer maintenant que j’y suis attachée 😦

      J'aime

      • Ah mais pareil j’ai laissé tomber A to Z direct. Je l’aimais bien mais la série était faite pour avoir au minimum 26 épisodes et là je ne sais pas s’ils nous laissent en plan ou s’ils ont fait des raccourcis, mais de toutes façons le projet ne sera pas abouti. Tu me diras ! 😉
        J’ai même abandonné Manhattan Love Story qui était pourtant un petit coup de coeur, mais là c’était pour éviter la frustration une fois que j’aurai été totalement attachée à la série !

        J'aime

  1. Pingback: TFSA #4 : Non Non ne t’en va pas ! | A Lost Critic

  2. Pingback: Tag Favorite Shows – Ce que je retiens de l’hiver 2015 | A Lost Critic

  3. Pingback: TFSA #150 – Nouveautés Automne/hiver préférées | A Lost Critic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s