Halo en série – critique de Forward unto dawn et Nightfall

Edit : depuis sa publication cet article est aussi disponible sur halo.fr

Les fans duHalo jeu le savent, depuis 2004 Microsoft promet une adaptation télévisuelle du jeu à succès mais sans jamais trouver le bon moment, studio ou budget pour réaliser ce rêve de milliers de fans.

Une adaptation télévisuelle de jeu est complexe et bien que certaines de celles-ci sont prometteuses (Assassins’s creed) d’autres sont passés inaperçus ou presque (Street Fighter). La difficulté réside non dans l’attrait des joueurs mais l’ouverture de la franchise à un nouveau public.

Malgré tout Microsoft se lance en 2012 espérant conquérir de nouveaux fans avec une mini-série Halo 4: Forward Unto Dawn, et réitère en 2014 avec une seconde mini-série Halo : Nightfall. Expérience réussie ? Les séries sont-elles du même niveau que les jeux ? Décryptage de la franchise halo en série.

Halo, une mythologie développée

Au lancement des projets, gamers et fans de sci-fi avaient de très grands espoirs. Halo est une franchise avec une mythologie très développée, non seulement dans les jeux mais aussi dans les livres et comics inspirés par l’univers du jeu. Ce matériel regorge d’histoires intéressantes, de personnages fascinants, d’action et de technologies excitantes.

La première idée de Microsoft est d’ailleurs l’adaptation d’une trilogie de livres, prequel à Halo, suivant le personnage du Master Chief – personnage endossée par les joueurs – à partir de son entraînement militaire qui en fait un super soldat; l’action commençant à ses 6 ans s’étalait sur plusieurs décennies, plusieurs guerres et planètes.

Projet de grande envergure il ne verra pas le jour pour plusieurs raisons :

  1. Microsoft souhaite le contrôle absolu sur les droits de l’œuvre rendant sceptique la plupart des studios,
  2. Il parait difficile de vendre aux fans de Halo une trilogie dans laquelle aucun des éléments de Halo ne soient représentés : ni armes, ni armures, ni technologies.

Ce prequel est donc abandonné au profit de séries d’introductions aux nouveaux personnages de la franchise apparaissant dans les jeux.

Des séries d’introduction aux jeux

Hero_Halo5

Promotion de Halo5 a venir en 2015

L’adaptation télévisuelle de Halo n’est donc pas une histoire adaptée de la mythologie mais un lien créé entre deux sorties de jeux. Forward unto Dawn est sorti juste avant Halo 4 et présente Lasky un personnage d’importance dans le jeu. De la même manière Nightfall introduit Jameson Locke personnage clef dans Halo 5 : Guardians prévu courant 2015.

Toutefois il est prévu par Microsoft que l’univers Halo soit présenté dans ces adaptations, c’est-à-dire que les séries peuvent se regarder sans rien connaître de l’univers Halo.

Force est de constater que ce n’est pas le cas, les séries ne peuvent être comprises totalement que si l’univers Halo est expliqué à l’avance. En particulier Halo : Nightfall lance au téléspectateur toute l’histoire Halo en quelques instants sous forme de texte mais ce n’est clairement pas assez pour tout comprendre.

Série ou film ?

De plus, les séries ne sont pas de véritables séries mais des films. On est tenté de penser qu’une série feuilletonnante (ou l’arc narratif est développé au fur et à mesure des épisodes) n’est qu’un film en plus petite partie mais ce n’est pas le cas.

La principale différence entre une série et un film est le temps d’action, dans un épisode de série on s’attend à ce que le ratio action/développement soit constant, si 5 minutes d’un épisode sont gâchés, le téléspectateur sera vite ennuyé et aura perdu son temps, dans un film on peut se permettre des phases d’action, de développement, ou autre plus longues, 5 minutes sur 2h ce n’est rien.

En regardant les séries Halos comme des séries, certains épisodes ne nous apportent pas grand-chose et nous ennuient, en les regardant comme des films ces moments de flottements ne nous embêtent plus tellement. La sortie de ces adaptations en épisodes de 20 minutes tient plus de la tentative de création d’un momentum autour d’elles que d’un véritable souhait de développement en série. C’est d’ailleurs sous la forme d’un film que Forward Unto Dawn est sorti en DVD.

Halo 4 : Forward  Unto Dawn, introduction a l’univers d’Halo

387px-Halo_4_FUD_affiche

@Halo.fr – WikiHalo

La série diffusée en automne 2012 sur la chaîne youtube « Machinima »  et sur Halo Waypoint possède un petit budget (10 millions de dollars) et même si cela en fait l’une des web-séries les plus chères au monde cela est très peu pour ce genre de divertissement. En effet, si l’on compare à The Hunger Games, film à succès ayant une thématique relativement proche, le budget de Forward Unto Dawn est 8 fois inférieur !

La série situe son action avant les évènements du premier Halo, il n’est pas encore question d’Alien ni de guerre raciale mais d’une guerre civile entre troupes de l’UNSC et des insurgés. L’UNSC pour « United Nation Space Command » [Commandement Spatial des Nations Unies] représente la branche militaire, scientifique et d’exploration du Gouvernement Uni de la Terre. Cet organisme a été formé par l’ONU à la fin du 23ième siècle suite à de violents mouvements séparatistes de différentes factions humaines.

Nous suivons le jeune Lasky, cadet en formation à l’école militaire ; fils et frère de militaire tout le conduit à cette carrière. Néanmoins suite à la mort de son frère il remet en question les principes de l’UNSC et pense qu’une solution pacifique au conflit peut être trouvée. La guerre avec l’alliance Covenante (Covenant), une coalition d’espèces extraterrestres guidée par une foi religieuse aveugle qui souhaitent détruire les humains, car étant une espèce inférieure, ils sont un affront à leur dieux, ne lui laissera cependant aucun choix.

Le casting est formé de Tom Green (Dance Academy) qui joue le jeune Lasky, Anna Poppleweel (Les Chroniques de Narnia) une cadette de son unité, le rôle de Master Chief étant donné à Daniel Cudmore (X-men, twilight Saga) principalement pour son physique imposant (plus de 2 mètre). La série est dirigée par Steward Hendler (Sorority Row), et écrite par Aaron Helbing and Todd Helbing (Spartacus, Smallville, The Flash). Des noms connus dans le domaine pour en faire une série à succès.

Néanmoins la série prouve qu’avoir de « gros » nom ne garantit rien. Bien que les acteurs principaux rendent leur rôle vivant, il n’est pas de même pour le reste de l’équipe. La série ne fournissant pas beaucoup d’occasion aux personnages de se développer et les jeux des acteurs étant très approximatif, la plupart des enjeux affectifs ne nous importe pas.

FUD_CAMS_Lecture_Hall

@ halo.wikia.com

De manière globale la série est un divertissement moyen, l’histoire se tient bien, les personnages principaux sont intéressant ; en particulier, Lasky et son conflit intérieur sont bien scénarisés. L’histoire narrée a du potentiel clairement sous développé dans l’adaptation. Très probablement par manque de temps : une action trop rapide et des temps de lenteur mal gérés. La série laisse sur sa faim, on aurait aimé suivre Lasky au début du conflit avec le covenant, le voir réellement endosser le rôle qu’il lui est attribué au lieu de s’arrêter à son sauvetage de l’académie.

De plus, la série s’en sort avec la plupart de son visuel, mais elle pâtit clairement de son manque de moyen lors de l’apparition du Covenant. Les aliens sont immergés dans de la fumée, l’attaque se déroule de nuit et l’action est trop rapide ce qui ne nous permet pas de bien évaluer la réalisation de ces aliens, ni même de bien comprendre ce qui se passe. C’est bien dommage car c’est ce genre d’action qui a fait d’Halo le jeu à succès qu’il est aujourd’hui…

Halo 4 : Foward Unto Dawn n’est clairement pas la meilleure adaptation qui aurait pu être de l’univers Halo. La série n’a pas réussi à attirer de nouveaux fans autant grâce au manque de communication de Microsoft sur la série que grâce à sa qualité passable : Halo 4 (dont elle est le prequel) s’est même moins bien vendu qu’Halo 3. La série a tout de même plu aux joueurs, Mircrosoft n’aura pas tout perdu avec cette série. Une seconde tentative d’adaptation a été réalisée 2 ans plus tard : Halo : Nightfall.

Halo : Nightfall, planet-opéra de Ridley Scott

HN_RevealPoster

@ halo.wikia.com

Halo : Nightfall possède un budget équivalent à la première série de l’univers Halo et a été diffusée uniquement pour les fans sur Halo Waypoint et la chaine Xbox Live Halo. La série introduit Jameson Locke personnage clef de Halo 5 : guardians dans lequel il va rechercher The Master Chief qui est porté disparu en service.

La guerre avec l’alliance Covenante est terminée mais des escarmouches d’aliens sont toujours aperçues dans les territoires humains et en particulier sur Sedra, une colonie éloignée. Jameson Locke et son unité d’élite de l’UNSC vont devoir coopérer avec les autorités locales, plutôt réticentes, menées par Randall Aiken afin de découvrir leur but et de les empêcher de nuire. Malheureusement un alien s’échappe et réussit à détonner une bombe dans le centre de ville, peu de temps après les humains meurent les uns après les autres…

Pour cette nouvelle série Microsoft a attiré de très gros noms : c’est en effet rien de moins que le studio de Ridley Scott (Alien, Blade Runner…) qui produit la série avec Ridley Scott en tant que producteur délégué ; le directeur nous vient de la renommée Battlestar Galactica : Sergio Mimica-Gezzen et le script est écrit par Paul Scheuring (Prison Break).

La série joue beaucoup sur la psychologie de ses personnages : se déroulant le plus souvent en huit clos les enjeux émotifs sont tout ce qu’elle a à offrir. Sauf qu’aucun personnage n’est construit ni proprement introduit les rendant assez plats et sans importance. Au final on en sait même plus sur les personnages secondaires que sur Jameson Locke !

De ce fait, la série a des longueurs difficilement supportables, quelques épisodes n’apportant rien ni à l’intrigue ni aux personnages. Les dialogues sont clichés et un jeu d’acteur passable n’arrange pas les choses pour cette websérie.

HN_HaloRing-DoubleTime

@ halo.wikia.com

Toutefois, cette série à un « je ne sais quoi », un sentiment, une ambiance particulière qui vient de son visuel plutôt réussit compte tenu du budget. C’est un divertissement moyen mais avec un petit plus qu’on appréciera si on aime le genre.

Halo : Nightfall bien qu’ayant bénéficiée de plus de communication que sa grande-sœur n’est pas non plus un succès pour Microsoft. Bien qu’Halo 5 ne soit pas encore sorti je ne m’attends pas à une montée des ventes de jeux ni de Xbox grâce à cette série. Le succès auprès des fans reste mitigé, déplorant en plus des points notés plus hauts un manque de clin d’oeil à l’univers de la série, par contre il semble que les fans (masculins) ont apprécié la jolie brune au petit débardeur moulant…


Les séries Halo ne sont donc pas de grandes réussites, ayant de l’intérêt pour des fans de sci-fi en manque, elles en ont malheureusement assez peu pour attirer un autre public. Avec des budgets représentant le quart du marketing du jeu il n’est pas étonnant que les revenus n’y soit pas, ces séries tiennent plus de premiers essais que d’une réelle volonté de la part de Microsoft de se lancer dans le live action.

D’ailleurs un projet en cours serait une série dramatique basée sur l’univers du jeu et qui serait cette fois dirigée par Steven Spielberg lui-même, avec pour but d’en faire une « véritable » adaptation des jeux. Mais attention, peu d’informations sont disponibles sur cette série nommée Halo: the TV series qui serait diffusée sur Xbox Live et Show Case fin 2015. Tout ce qu’on peut lui souhaiter c’est plus de succès que ces grandes-sœurs, mais aussi plus de succès que la très décevante Terra Nova, dernière série produite par Steven Spielberg.

Afin de vous mettre en appétit voici les trailer des deux séries phares de cet article. Comme d’habitude, restez connecté sur facebook, twitter ou google+ !

Halo 4 : Forward Unto Dawn

Halo : Nightfall

 

A Lost Critic

Publicités

2 réflexions sur “Halo en série – critique de Forward unto dawn et Nightfall

  1. Pingback: Chosen : bilan série | A Lost Critic

  2. Pingback: Nostalgie : pourquoi découvrir Sanctuary ? | A Lost Critic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s