How To Get Away with Murder ou comment s’en sortir avec un scénario classique

howToGetAwayWithMurderPosterL’un des rares rares pilots de la rentrée que j’ai apprécié, la première saison est (déjá) finie, l’heure du premier bilan s’impose. Notez que cet article est Spoiler free !

Une nuit d’hiver, alors que la fête bat son plein sur le campus de la prestigieuse université de Philadelphie, à quelques kilomètres de là, dans les bois, quatre brillants étudiants en droit terrorisés s’apprêtent à brûler un cadavre. Leur vie en sera à jamais bouleversée… Trois mois plus tôt, Michaela, Wes, Laurel, Connor et une soixantaine de leurs camarades faisaient la rencontre de leur charismatique et intransigeante professeure spécialisée en criminologie : Annalise Keating. Une poignée d’entre eux seulement aura la chance d’intégrer sa firme. Mais pour travailler à ses côtés, il faut être prêt à tout. Absolument tout… (source : Allociné)

Un rythme soutenu

How to Get away with murder c’est une classe d’étudiant qui participe au cours prisé d’Annelise Keating qui, à la manière de Gregory House (House MD) mène ses étudiants par la baguette. D’une série procédurale concernant les affaires d’Annelise, la série évolue rapidement vers le levé de voile sur le meurtre perpétré sur le campus. Trop rapidement peut-être, l’évolution occulte une partie de l’installation des personnages et de leurs relations, éléments clefs dans un drama.

CHARLIE WEBER, LIZA WEIL, KARLA SOUZA, MATT MCGORRY, ALFRED ENOCH, JACK FALAHEE, AJA NAOMI KING

L’équipe d’Annelise nerveuse en l’attendant

Dans les premiers épisodes, les affaires de l’avocate sont intéressantes, les twists efficaces et la compétition entre les étudiants est un délice à regarder. Chacun tente de gagner grâce aux yeux du professeur et rivalise d’originalité pour trouver la défense appropriée. Cette période permet aussi de connaître les nombreux protagonistes, leur passé, leurs motivations ainsi que leur personnalité. En écourtant cette période au minimum, les personnages semblent sans profondeur et caricaturaux, en somme inintéressant.

L’évolution rapide de la série permet tout de même la levée de nombreux mystères. Là ou une autre aurait pu garder ses secrets jusqu’à la fin de la saison, How To Get Away With Murder prend le risque de nous en dévoiler à chaque épisode gardant le spectateur en haleine mais satisfait. La série se déroule sur deux parties, avec la nuit du meurtre comme séparation. Dans chaque partie, des flashforward/backs sont réalisés afin de dévoiler un aspect de cette journée. Pari réussi pour Shonda Rhimes car cette séparation permet de redonner du souffle à la saison.

Annelise Keating porte la série sur ses épaules

HTGAWM SAM ANNELISE

Annelise et Sam tente de garder les apparences sur leur couple

La série fait reposer de plus en plus l’intrigue sur Annelise Keating personnalité complexe et énigmatique. Personnage intense elle fait vibrer l’écran et reste la principale raison pour revenir semaine après semaine. Torturée par son passée, loyale à un mari qui ne l’aime plus et vivant pour son travail, Annelise est bien plus qu’une avocate brillante. C’est une femme déterminée, exigeante et sans peur qui fait tout pour les siens. Ses agissements surprenants sont calculés, ses réflexions laisse toujours son audience sans mot. Il est difficile de ne pas la rapproche de Gregory House, comme lui elle partage une passion pour son métier, une langue acerbe et une morale douteuse.

A ses côté, les étudiants peinent à avoir une place, pâles et superficiels, ils semblent tels des enfants capricieux demander l’attention de leur parents. Caricaturaux de surcroit ils ne servent que de faire valoir à la reine de la série. En dehors de Sam Keating ayant une aura propre il n’y a guère que Bonnie qui sort de son ombre dans les derniers épisodes. Erreur de casting ou choix délibéré de la production, peu importe, Annelise Keating est le sujet central d’attention.

Un scénario qui ne se renouvelle pas

La saison est formée d’un mystère haletant mais les autres intrigues ne prennent pas. Sur le format de la découverte d’un corps et de l’enquête qui s’en suit la série ne décolle pas de l’intrigue découverte/nouveau mystère. La fin de saison nous amène les réponses de celles-ci mais crée un nouveau cliffhanger qui promet une seconde saison similaire. De plus celui-ci est bien que bien présenté reste très classique. Toute la saison n’est qu’un enrobage intelligent d’une enquête afin de découvrir le(s) véritable(s) coupable(s) du crime. Bien sûr comme on s’en rend compte lors du season finale la personne responsable n’impote peu, seul les croyances et le paraître ont de l’importance.

HTGAWM_bois

Les étudiants cachent le corps dans les bois

A la différence des autres séries de Shonda Rhimes dans lesquelles les personnages et intrigues sont nombreux, How To Get Away With Murder se focalise trop et n’offre pas assez de diversité au spectateur tant sur les personnages que les intrigues.

Mais un casting solide

Point de vue casting, nous avons de bons acteurs qui rendent leurs personnages vivants et crédibles. On pourra noter bien sûr Viola Davis (Law and Order, La stratégie Ender..) qui performe excellemment, Tom Verica (The Nine) qui joue son mari et Billy Brown (Hostages US) son amant. Pour les étudiants nous avons des acteurs jeunes mais solides : Alfred Enoch (Harry Potter, Broadchurch), Jack Falahee (The Carry diaries, Hunter), Aja Naomi King (Emily Ownens MD), Matt McGorry (Orange is the new black) et Karla Souza dont HTGAWM est la première série !

how-to-get-away-with-murder-cast

Cast de la saison 1

En Bref

En somme, HTGAWM est une série solide utilisant une narration intelligente afin de nous garder en haleine le long de la saison. Elle pêche malheureusement par son manque d’originalité, utilisant des techniques de narration connue et des intrigues à succès. La série ne commet aucune fausse note avec des acteurs solide, un scénario qui fonctionne et une réalisation sans défaut mais peut laisser sur la faim d’un spectateur en recherche de cachet. Toutefois, son personnage principal Annelise Keating peut porter la série à elle seule, personnage complexe et torturé joué par une actrice de talent c’est un bonheur de voir ce personnage se dévoiler durant la saison. Son gros défaut est son manque de variété qui peut lasser le spectateur sur le long terme.


La série, hit de la rentrée, s’est rapidement vu renouvellée par ABC. Malheureusement, la seconde saison, promet une ressemblance frappante avec la première…

A Lost Critic

Restez connecté sur facebook, twitter ou google+.

Publicités

4 réflexions sur “How To Get Away with Murder ou comment s’en sortir avec un scénario classique

  1. C’est vrai qu’au départ ça m’a gêné qu’on s’intéresse finalement si peu aux personnages… et puis finalement, j’ai tellement été surprise par chacun des rebondissements, que moi si la saison 2 est sur le même plan qualitatif et qu’elle me surprend tout autant, ça me va ! 😉

    J'aime

  2. Pingback: TFSA #150 – Nouveautés Automne/hiver préférées | A Lost Critic

  3. Pingback: TFSA #166 – Les reprises de la rentrée les plus attendues | A Lost Critic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s