The Last Man On Earth – Let’s have a do-over…

Attention cette série est impossible à critiquer sans spoiler ! 

En 2022, après un évènement inexpliqué, Phil Miller est le dernier homme sur Terre. Bien sûr, il y a des avantages à se retrouver seul. Décorer sa maison d’oeuvres d’art, emménager à la Maison Blanche, se balader en slip blanc tous les jours… Mais Phil est triste, et surtout très seul. Pourtant il garde espoir que quelque part il y a un autre survivant. Et que peut être un jour, ils se rencontreront. Et que peut être ce survivant sera une survivante. (source : Allociné)

TheLastManOnEarth_MagaritaPoolThe Last Man On Earth nous avais fourni un pilot extraordinaire, un humour dramatique, des scènes d’anthologies (margarita pool…Oh yeah) et introduisait à la fin de celui-ci une nouvelle venue dans le monde de Phil Miller. Opposés et tous deux casse-bonbons, les deux personnages n’était pas vraiment un bon échantillon d’humanité mais restait attachants. Elle voulait faire revenir la société comme elle était, lui, voulait profiter de l’absence de monde pour ne plus respecter les règles. All in all, Carol et Phil ont fourni à la saison ses meilleurs rebondissements et situations. L’humour n’était pas classique et tournait beaucoup autour de Phil Miller, de son hygiène, de sa libido et d’un comique de situation certain.

Pourtant, après ce bon départ, la série s’est détournée de ces deux protagonistes pour amener de la chair fraiche.  Après Melissa, la bombe blonde, Todd le gentil, Clara et Gail ainsi que Phil (n2) vont se rejoindre au groupe. Finalement beaucoup de monde était encore dans les Etats-Unis ! Les nouvelles arrivées sont timées parfaitement, tellement parfaitement qu’elles sont prévisibles. Chaque nouvelle entrée crée son lot de problème et reste dans un schéma classique et redondant (arrivée/jalousie/seduction/problème). Nous vivons l’expérience par Phil Miller qui ne pense qu’au sexe et organise des plans aussi machiavélique que foireux pour arriver à ses fins, quitte à tenter d’éliminer la compétition au passage. Ces nombreuses arrivées sont ce qui peine la série, qui est incapable de construire sur quelques personnages et est forcé d’ajouter de plus en plus de monde. C’est bien dommage car la force du pilot était justement de faire d’un one man show une expérience unique !

TheLastManOnEarth_bowlingD’ailleurs la série réside sur les épaules de Will Forte, créateur et personnage principal qui se met toujours dans des situations impossibles par ses nombreux mensonges. Veritble bon a rien et menteur pathétique, Phil est fait pour être détesté. Il se met toujours dans des situations comiques concernant sa dernière invention, toutefois on s’ennuie facilement de par la répétition des intrigues. Pour une comédie, je n’ai pas trouvé la saison si drôle en dehors des premiers épisodes….

Les thèmes de la séries ne concernent pas du tout la survie, en effet, la nourriture et l’eau sont disponibles (bien qu’il n’y a plus d’eau courante), en fait, les seuls problèmes des survivants est le vivre ensemble et la création d’une nouvelle société. Là aussi le bât blesse car chaque personnage (en dehors de Phil) reste attaché aux normes et codes appliqués aujourd’hui. Pourtant la fin du monde appellerait tout de même à quelque changement non ? Même la repopulation, thème cher à Carol est rapidement évincé au profit des mensonges et gaffes de Phil. La série reste tout de même à un niveau acceptable de réflexion de par l’interaction de ces personnages pas si clichés que ça. Après tout il est difficile de se retrouver entouré de personnes que l’ont a pas choisi et forcé de créer quelque chose ensemble et cela est bien retranscris dans la série. Peut-on se séparer d’un membre insupportable de la communauté ? L’exil est-il permis dans un monde avec moins d’une dizaine d’habitants ? Comment gérer le vivre ensemble avec des personnalités si différentes ? Véritable aventure humaine, la série nous propose un contenu décalé et portant à réflexion.

Ce qui est aussi marquant dans cette saison est l’inaction de ces personnages, beaucoup, à l’image de Phil profitent de la vie en buvant, jouant au golf ou passent leur temps à d’autres activités. Aucun ne tente réellement d’améliorer le quotidien, Carol tente un potager mais elle restera la seule avant l’arrivée de Phil (n2). Pourtant, le changement est encouragé par les protagonistes qui poussent Phil (n2) à réparer le frigo ou attendent patiemment que l’électricité arrive. On s’en demanderait même si ce ne serait pas un peu sexiste, les femmes attendraient des hommes qu’ils jouent leur rôle de mâle ? Ou bien est-ce la marque que la société est paresseuse et drivée par peu d’individus ?

Who cares if you clean your house or not?Somme toute, la série n’est pas un raté, Will Forte fournit une prestation exceptionnelle et est bien supporté par le reste du cast (Kristen Schaal, Boris Kodjoe, Mary Steenburgen, January Jones et Mel Rodriguez), la réalisation est bonne et les scènes splendides. La série est tourné en extérieur ce qui permet de se croire réellement dans ce Tucson désert. Toutefois, elle pêche par ses nombreuses répétitions, son manque de renouvellement et son constant besoin d’ajouter de nouvelles têtes. La fin de la saison est une vraie ouverture et peut être que la saison prochaine promettra de se retourner aux sources de ses débuts.

 A Lost Critic

Restez connecté sur facebook, twitter ou google+.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s